SoL > Le Marché Gratuit
Dimanche 2 Juillet à 15 h

marche_gratuit_bruxelles_gratiferia_transition-juin__2_620

Marche-Gratuit-1060-SummerOfLove-2

 

“Sois le changement que tu veux voir dans le monde.” M. Gandhi

 Le marché gratuit c’est comme une brocante où tout est gratuit. Ce n’est pas du troc, vous pouvez venir les mains vides et repartir les bras chargés.   Amenez les choses dont vous n’avez plus l’utilité, cela fera plaisir à d’autres, cela évitera le gaspillage.
La nouveauté de cette année, c’est que vous ne devez plus reprendre ce qui n’a pas été donné pendant le marché mais nous n’accepterons que les choses propres et en bon état.

 On connaissait le troc depuis la nuit des temps. En ces temps de crise, on y revient à tous ces trucs qui traquent les bonnes affaires. Co-voiturage, achats groupés, potagers collectifs, bonnes affaires de récup’ sur Internet… Les multiples initiatives se multiplient et infiltrent peu à peu les esprits.

.

marche_gratuit_bruxelles_gratiferia_transition-juin__2_620

À Bruxelles, quelques initiatives ont vu le jour

 On les appelle “gratiferia”, “marché gratuit” ou encore “donnerie”. Le concept est simple : certains y apportent ce dont ils n’ont plus besoin, et d’autres prennent ce qu’ils veulent. L’idée peut sembler louche, paradoxale ou tout à fait originale, mais elle existe bel et bien, et leur succès croît depuis quelques années. Le principe est simple : les exposants donnent des objets à la communauté, et cette dernière se sert, c’est une brocante où tout est gratuit! Contrairement au troc, l’échange matériel n’est pas obligatoire. Pas de portefeuille ni de circulation d’argent, donc, mais une volonté de donner une nouvelle vie aux objets, plutôt que de les jeter. C’est une démarche qui vise à réduire nos déchets, à diminuer la surproduction mais aussi simplement un geste d’échange et de solidarité. Venez avec ce dont vous n’avez plus besoin, ou les mains vides, repartez avec ce qui vous sera utile. Il n’est pas nécessaire de donner pour recevoir. Comme il n’y a pas de rapport au prix, l’échange se généralise et les gens viennent aussi pour la rencontre. Ceux qui donnent prennent généralement autant de plaisir que ceux qui se servent.

À 1060 le Summer of Love accueille les initiatives citoyennes :)

 

Summer-Of-Love-1967

 

” Summer of love 2017 ” est une organisation volontaire et gratuite où les gens et les artistes de tous horizons s’engagent et œuvrent ensemble de façon libre et bénévole, partageant et créant quelque chose de merveilleux par rapport à un sentiment commun partagé… L’ETE DE L’AMOUR :))) stay tuned !!!

Bienvenue !!! & Partagez l’événement :-)

 

Un peu d’histoire

À l’origine du premier marché gratuit, en décembre 2012, des Espagnols qui étaient en Erasmus à Bruxelles ont organisé le premier marché gratuit au Cimetière d’Ixelles. Ils avaient remarqué que beaucoup d’objets étaient abandonnés dans les rues bruxelloises. Les marchés gratuits leur semblaient être une bonne solution. Petit à petit, via les réseaux sociaux, une assemblée s’est créée. Leur premier événement, qui n’attire qu’une vingtaine de personnes, prend place au cimetière d’Ixelles. Peu à peu, un collectif se crée : étudiants, artistes, personnes sans emplois, travailleurs dans le domaine des ONG, entre 20 et 40 ans, décident de consacrer un peu de temps à cet événement. Car il n’y a aucune organisation fixe, aucun « comité », pas de responsables officiels. Il s’agit d’un collectif de fait qui évolue. Lors de chaque marché, une réunion pour organiser le prochain et débattre de certains points se tient vers 15h et est ouverte à tous. La dernière fois, il a par exemple été question de l’opportunité de demander des autorisations aux différentes communes. Jusqu’ici, ils font sans. Sophie s’en explique : «  Nous avons peur que toutes ces obligations freinent l’élan. Il faudrait demander ces autorisations un mois à l’avance, constituer des dossiers, etc. Et nous sommes peu dans ce collectif à avoir le temps de faire tout ça. Maintenant, si le collectif prend de l’ampleur, que certains tiennent à avoir des autorisations et sont prêts à s’y consacrer, cela peut changer. Il n’y a pas de volonté de lutter, d’instaurer un rapport de force, mais simplement de reprendre possession de l’espace public et de garder la spontanéité  ». Pour l’instant, la police n’est intervenue qu’une fois pour leur demander de quitter la place Flagey. Depuis lors, le collectif se joint parfois à un autre groupe qui organise une « dégustation de bon sens » au même moment au même endroit et dispose lui d’une autorisation.

Comment organiser un marché gratuit ? Un guide pratique :

1. La première chose à faire est de trouver quelques ami(e)s ou des personnes ayant des intérêts communs, des affinités (2 ou 3 personnes pour commencer, c’est suffisant!)

2. Une fois que vous vous connaissez bien, il vous faut trouver un nom pour votre groupe/collectif/association et créer un petit pamphlet qui explique qui vous êtes et ce que vous faites. Même si ce n’est pas très précis, il est toujours intéressant de donner des informations sur vos objectifs pour que des gens qui ne vous connaissent pas puissent se faire une idée de votre projet et sachent à quoi s’attendre.

3. Créez un site web de référence (Blog, Facebook, etc) ainsi qu’un e-mail de contact qui seront inclus dans toutes les affiches et brochures que vous produirez.

4. Déterminez ensemble le lieu, le jour et l’heure où aura lieu votre marché gratuit. Vous pouvez également créer, notamment pour l’affiche, une courte présentation du groupe, une explication de ce qu’est un marché gratuit et le genre d’activités qui y auront lieu: ateliers, spectacles, actions directes, de la cuisine collective, des ateliers de discussion, des débats, des projections de films,… !

5. Il est important, et ce à toutes les étapes, de répartir correctement puis d’assumer la charge de travail au sein du groupe. Il est bon de faire participer tout le monde pour garantir la créativité, la diversité et l’inclusivité du groupe! Tout le monde peut y mettre du sien: pour la création de l’affiche par exemple, il n’est pas obligatoire d’utiliser un ordinateur ou d’avoir des talents en graphisme; l’affiche peut être réalisée à la main, puis scannée ou photographiée. Puisque toutes les tâches ont été préalablement convenues, il ne devrait y avoir aucun problème avec les façons de faire de chacun et de chacune: c’est même généralement assez amusant !

6. Affichez dans la rue. Il faut faire un nombre raisonnable de copies et les coller dans la rue, les bars, les épiceries, les arrêts de tram et de bus, ainsi qu’autour de l’endroit où le marché aura lieu. Si vous voulez, faites-le à 2 ou à 3, c’est généralement beaucoup plus agréable en plus d’être pratique si vous tombez par hasard sur des trésors (vêtements, jouets, Cds, livres, nourriture, etc.) à récupérer pour le marché!
Lieux intéressants pour la pose d’affiches à Bruxelles:
• Biblibre
• Poissonnerie
• 123 rue Royale
• La Pelooz
• La Ruche
• Campus en transition
• Maison de la Paix
• Paresseux: le droit à la paresse
• Les Skievs
• Communa
• Le Passage
• …

7. Diffusez sur Internet: Créez un événement sur Facebook, et partagez-le. Postez-le sur Démosphère, Indymédia, couchsurfing.org, Occupy Brussels Belgium, etc.

8. Jour du marché: Soyez ponctuel! Faites une bannière en tissu récupéré pour que les participants sachent où l’événement a lieu. Vous pouvez aussi créer la banderole pendant le marché et faire participer les gens présents! Distribuez vos dépliants explicatifs. N’oubliez pas de prévoir des cartons; des plastiques ou du tissu pour y déposer les objets (même si l’idéal est que chacun(e) apporte le nécessaire puis le ramasse ensuite!). Il ne reste plus qu’à découvrir le plaisir de partager des objets et du temps ensemble !

 

Prochain épisode, la Dégustation de Bon Sens :))

11402667_914397841956298_3417228935256763818_n

PIngbacks

Marchés Gratuits, Bxl à Récup, Bxl à Donner, Boite à livres / Boeken Box, A donner, Free Markets, XLtransition

Anne-Sophie Novel est docteur en économie et travaille comme journaliste spécialisée en écologie et alternatives durables, notamment pour Le Monde. Elle a publié Vive la corévolution ! en 2012 et La vie share : mode d’emploi.

et bien sur :))) Dewey !!!

.

.

et la carte des initiatives citoyennes réalisée par DEWEY

Related Post

Leave a Reply