Pierre Paulus, la « fermeture »
Young Inspiration # 04

cropped-p10104931-e1400589967843

Que Passa !?

Découvrez l’enquête des élèves de l’atelier “Radio Pierre Paulus” sur la fermeture de leur école!

 

00a03ec6533ca7f5c644d198d815329c-1447841721

“Une école qui ferme c’est un village qui meurt.” On ne peut ignorer l’adage.

Le conseil communal de Saint-Gilles a voté la fermeture de l’école Pierre Paulus. L’échevin Hutchinson, qui a toujours juré ses grands dieux qu’il ne fermerait pas l’école et ferait tout pour la sauver, a annoncé sa fermeture, sa reprise partielle par la Cocof et dans la foulée la création d’une nouvelle école secondaire à pédagogie active. C’est ce qu’on appelle une compétence partagée. Aucune proposition crédible pour accompagner élèves et enseignants n’a été faite. Cette fermeture va s’accompagner de pertes d’emploi même si reprise partielle par la Cocof. Le Cefa (Centre de formation en alternance) de Pierre Paulus voit par ailleurs 6 de ses 10 options supprimées (dont électricien et mécanicien) et ce, sur une sélection opérée en fonction de critères strictement institutionnels et politiques (offre du Ceria et valorisation d’Anderlecht, commune de Mme Laanan) sans aucun souci de l’intérêt des élèves et de la pertinence des sections par rapport au marché du travail. Et face à la froide statistique des effectifs scolaires et la situation actuelle difficile, les enjeux d’une scolarité solidaire ici ont peu leur place. Ceci sans parler d’une méthode, d’une vision innovante à l’aube du 21ème siècle.

 

Une nouvelle école secondaire d’enseignement général s’ouvrira à la place de l’école communale secondaire « Pierre Paulus ». Le Gouvernement de la Fédération Wallonie Bruxelles a validé l’arrêté relatif à son subventionnement. Cette école communale pourra accueillir 600 élèves dès la rentrée 2017. 

 

HAPPY. Un clip réalisé par les jeunes de l’Atelier BLOG du CEFA de Saint-Gilles (Centre d’Enseignement et de Formation en Alternance Pierre Paulus) avec l’asbl Comme un Lundi.

 

“Une école qui ferme, c’est une prison qui ouvre”

En pleine crise financière, alors que l’oligarchie, après avoir créé les conditions de la déroute de l’économie mondiale par ses spéculations insensées, se retourne contre les peuples pour imposer des programmes d’austérité draconiens, à l’heure ou notre gouvernement privatise à tout va, détricote la sécurité sociale et s’attaque implacablement aux plus faibles, nous avons pensé qu’un retour sur le combat mené par Victor Hugo s’imposait.

En novembre 1848, Victor Hugo intervient devant l’Assemblée pour répondre à « l’urgente nécessité d’alléger le budget » qui a été énoncée par le Comité des Finances. Il s’oppose notamment de façon catégorique aux réductions budgétaires proposées dans le domaine des sciences, des lettres et des arts : ce serait « une faute politique grave » que de réduire les budgets alloués à différentes institutions culturelles telles que le Collège de France, différents musées, les bibliothèques, l’École des Beaux-Arts, le Conservatoire, etc., à un « moment où elles sont plus nécessaires que jamais (…) [car] quel est le plus grand péril de la situation actuelle ? L’ignorance. (…) C’est à la faveur de l’ignorance que certaines doctrines fatales passent de l’esprit impitoyable des théoriciens dans le cerveau confus des multitudes. (…) Le jour où l’ignorance disparaîtrait, les sophismes s’évanouiraient. Et c’est dans un pareil moment qu’on songerait à attaquer, à mutiler, à ébranler toutes ces institutions qui ont pour but spécial de poursuivre, de combattre, de détruire l’ignorance ! (…) On pourvoit à l’éclairage des villes, on allume tous les soirs et on fait très bien, des réverbères dans les carrefours, dans les places publiques ; quand donc comprendra-t-on que la nuit peut se faire aussi dans le monde moral, et qu’il faut allumer des flambeaux pour les esprits ? (…) Si je veux ardemment, passionnément le pain de l’ouvrier, le pain du travailleur qui est mon frère, à côté du pain de la vie, je veux le pain de la pensée, qui est aussi le pain de la vie. Je veux multiplier le pain de l’esprit comme le pain du corps. »

 

img_1697

Saint-Gilles sacrifie son école secondaire d’enseignement technique et professionnel …

 

14543701_1315637171780825_8774846439094023112_o

Une certaine vision socialiste de l’enseignement à Saint-Gilles?

Découvrez l’enquête des élèves de l’atelier radio!

Une enquête radio réalisée avec les élèves de l’Institut Pierre Paulus et du CEFA de Saint-Gilles sur la fermeture de l’école. Un témoignage vivant sur un événement important autant pour les élèves et les enseignants que pour le tissu social saint-gillois. Un projet réalisé en collaboration avec le Planning Familial de Saint-Gilles. Cliquez sur les photo pour écouter les interviews.

 

 

Depuis 2010, l’asbl Comme un Lundi anime des ateliers vidéo, radio et photo avec les élèves de l’Institut technique et professionnel Pierre Paulus & son CEFA (Centre d’Education et de formation en alternance), à Saint-Gilles.
Retrouvez toutes leurs créations en ligne : un clip « HAPPY », des CV vidéo, des portraits d’anciens élèves, des immersions dans les différentes sections, des débats (sur l’absentéisme, le statut d’apprenti), une visite guidée du CEFA, etc..

L’objectif est de les former à l’utilisation basique de différents outils médiatiques et de diffuser leur parole ainsi que leurs réalisations sur la toile et sur les ondes!

 

 

Supprimer une école située dans une zone à discrimination positive ce n’est pas anodin. Partout dans le monde, le même scénario se répète. Parfois certain.e.s de lèvent et manifestent leur colère, souvent pacifiquement.

Qu’en sera t’il à Saint-Gilles ??? Les dés sont ils jetés ??? Noir c’est noir, disait Johnny Halliday, Il n’y a plus d’espoir …
Voici l’exemple, parmi tant d’autres, d’une petite commune française.

Les conchais ont l’impression qu’ils ont été amputés d’un membre sain, leur école, ils y tiennent et ce depuis des années, voire des décennies, et pour protester contre la décision du dernier conseil municipal, ils ont hissé des drapeaux noirs en signe de deuil.

Au village des Conches, c’est la colère noire après la décision de la fermeture de l’école des tulipes!

 

ob_23c1f2_p1060582

 

Et pour aller plus loin …

à suivre

Merci à Comme un Lundi asbl et au CEFA

Retrouvez les sur leur Facebook ici …

Young Inspiration #01 …

Young Inspiration #02 …

Où allez vous jeunes gens? …

Si vous avez envie de participer à notre grande enquête ” Young Inspiration “, envie de partager vos expériences de vie, ou simplement des idées qui pourraient élargir le débat, en toute confidentialité bien sur, faites le nous savoir ici …

 

Sources

Saint-Gilles sacrifie son école d’enseignement technique et professionnel

https://www.rtbf.be/info/regions/detail_bruxelles-l-intitut-pierre-paulus-va-fermer-ses-eleves-et-professeurs-seront-transferes?id=9140061

Saint-Gilles : une nouvelle école secondaire dès la rentrée 2017

<

p style=”text-align: justify;”> 

Related Post