Femmes sans-papiers

we-all-can-do-it-valentin-brown

En 2016, en Belgique et ailleurs, les violences machistes restent une lourde réalité pour toutes les femmes, quel que soit leur âge, leur milieu, leur origine. Au cours de notre vie, nous rencontrons chacune ces violences, avec plus ou moins d’intensité et sous l’une ou l’autre de leurs déclinaisons : violences conjugales, sexuelles, psychologiques, économiques, institutionnelles, mutilations, harcèlement de rue, mariages forcés, discriminations, sexisme quotidien, … Nous sommes tou.te.s concerné.e.s !

12745944_1773634536197957_8375005849239358588_n

PERSBERICHT

Fr en dessous du NL :-)

“Wij, het comité van vrouwen zonder papieren, organiseren zondag 6 maart, ter gelegenheid van de internationale dag van de vrouw, een betoging in Brussel die zal starten om 13u aan het Centraal Station en zal eindigen op de Carré de Moscou, naast het voorplein van Sint-Gillis met speeches en concerten.
Wij zijn vrouwen zonder papieren van verschillende origines. Wij willen elkaar en andere vrouwen met en zonder papieren ontmoeten om onze moeilijkheden, ervaringen en kennis te delen.
Wij, vrouwen zonder papieren, nemen het woord om onze situatie als vrouwen zonder papieren kenbaar te maken en willen de omstandigheden waarop wij overleven met of zonder kinderen aanklagen.
Wij, vrouwen zonder papieren, eisen het respect van de fundamentele rechten voor allen, de gelijkheid tussen mannen en vrouwen met of zonder papieren, de afschaffing van moderne slavernij, politierazzia’s en gesloten centra. Wij eisen een waardig leven voor allen!
Wij, vrouwen zonder papieren, zijn niet enkel geconfronteerd met repressie en muilkorving omwille van onze situatie maar wij hebben bovendien ook te maken gekregen met de weigering van de burgemeester van Sint-Gillis om te betogen in zijn gemeente. Wij waren talrijk om onze verontwaardiging hierover te uiten waardoor de gemeente Sint-Gillis is moeten terugkomen op zijn beslissing. Wij hebben uiteindelijk de toestemming gekregen om een klein traject af te leggen op het territorium van de gemeente.
Wij, vrouwen zonder papieren, roepen iedereen op om mensen zonder papieren te steunen in hun strijd voor de toegang tot een waardig leven als burgers binnen deze samenleving. Deze zondag 6 maart is een belangrijke dag voor ons als vrouwen zonder papieren omdat dit evenement ons de mogelijkheid geeft om elkaar te ontmoeten, leren kennen, te lachen en een aangenaam moment samen door te brengen.” Het comité van vrouwen zonder papieren & coördinatie van mensen zonder papieren

 

La commune de Saint Gilles vient de confirmer l’interdiction pour le comité des femmes Sans Papiers/het comité van vrouwen zonder papieren de manifester à l’occasion de la journée internationale des femmes dans sa commune.
Parce que ces femmes sont les plus exposées aux violences et les plus vulnérables dans la société, il parait sans doute plus facile d’étouffer leur voix une fois de plus! C’est tout simplement scandaleux et contraire à notre liberté la plus fondamentale: celle de s’exprimer!!!

Si vous aussi vous êtes indignés, n’hésitez pas à envoyer un email d’interpellation au bourgmestre et aux échevins de St Gilles. Voici une proposition de texte à copier coller dans un mail aux adresses qui suivent (vous pouvez le personnaliser évidemment):

STOP à l’interdiction de manifester!

Les femmes sans papier doivent avoir le droit de s’exprimer!

 

Cher M. Picqué,

Nous avons entendu avec indignation qu’en qualité de Bourgmestre de Saint Gilles, vous avez interdit au comité des femmes sans papier et à leurs soutiens de manifester jusqu’à la place Bethléem. Et cela à l’occasion de la journée internationale des femmes – un jour qui a notamment été mis en place par les précurseurs de votre parti. C’est vos prédécesseurs, clairement plus socialistes que vous, qui ont créé ce jour de protestation international pour les droits des femmes !

Mais les femmes sans papier qui bien souvent étaient maltraitées dans leur pays, qui aujourd’hui se retrouvent sans droits, précaires et enclins à de nombreuses violences, ces femmes se voient refusées leur droit de faire entendre leurs voix par vous !

Je vous demande de revoir cette décision et de ne pas donner aux régimes antidémocratiques qu’elles ont fui, l’argument que les droits des femmes sont refusés même dans un pays européen.

Au lieu de montrer au mouvement des femmes qu’elles ont le soutien de la communauté internationale pour leur lutte, vous leur donnez un signal totalement contraire.

Je signe en ayant un espoir amoindri de votre raison et de votre sens démocratique.

Adresse où on peut envoyer:
cpicque@stgilles.irisnet.be
cmarcus@stgilles.irisnet.be
ynekhoul@stgilles.irisnet.be
ahutchinson@stgilles.irisnet.be
tvancampenhout@stgilles.irisnet.be
jspi@cpasstgilles.irisnet.be
patrick.debouverie@gmail.com
c.luyckx@stgilles.irisnet.be
sahruil@stgilles.irisnet.be
wstevens@stgillis.irisnet.be
ahutchinson@stgilles.irisnet.be

voici la réponse de la commune:

“Dès les premiers contacts avec la cellule, vous avez été informés que le parcours ne pouvait emprunter les rues résidentielles et, de la même façon, les rues sur le parcours des transports en commun, tant pour la sécurité des participants que pour ne pas interrompre ces transports , particulièrement dans le contexte actuel d’accessibilité des alentours du quartier Louise. C’est pour toutes ces raisons que nous proposons un parcours suivant les grands axes de la petite ceinture pour aboutir à la gare du Midi. Enfin, notre zone de police étant fortement sollicitée de manière générale et particulièrement pendant la période choisie, nous vous avons proposé de vous joindre au cortège organisée le 5 mars à l’occasion de la Journée des Femmes.Cette proposition a malheureusement été refusée.”

we-all-can-do-it-valentin-brown

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

Nous, comité des femmes Sans Papiers, organisons dimanche 6 mars, à l’occasion de la journée internationale de la femme, une manifestation à Bruxelles qui partira à 13h de la gare Centrale et se clôturera au Carré de Moscou à 16h avec des prises de paroles et des concerts.
Nous sommes des femmes sans papiers de différentes origines et nous voulons sortir et rencontrer d’autres femmes sans et avec papiers pour partager nos difficultés, nos expériences et nos connaissances.
Nous, femmes sans papiers, prenons la parole pour faire connaître notre situation comme femmes sans papiers et dénoncer la façon dont nous survivons avec ou sans enfants.
Nous, femmes sans papiers, revendiquons le respect des droits fondamentaux pour tous, l’égalité des hommes et des femmes avec ou sans papiers , l’abolition de l’esclavage moderne, des rafles et des centres fermés et exigeons une vie décente pour tous.
Nous, femmes sans papiers, en plus d’être confrontées à la répression et au musèlement par notre situation, nous avons dû faire face à un refus du bourgmestre de Saint Gilles de manifester dans sa commune. Face à l’indignation exprimée par de nombreuses personnes, ce dernier a dû faire marche arrière et nous concéder malgré tout « un tout petit bout » de parcours sur le territoire saint gillois.
Nous, femmes sans papiers, appelons toute personne à soutenir tous les sans papiers dans leur combat pour avoir accès à une vie digne comme citoyen-ne à part entière. Ce dimanche 6 mars est un jour important pour nous femmes sans papiers car nous aurons l’occasion de nous rencontrer, de nous parler, de rire et de passer un bon moment ensemble.

Le comité des femmes sans-papiers & La Coordination des Sans-Papiers de Belgique

Woordvoerders
Romina Monsalve 0479772317 (FR)
Bal Thierno 0492206568 (FR)
Mamadou Diallo 0493995444 (FR)
Sarah Melsens 0499424448(NLDS)

 

femmes-1

ndls beneden
english below

En 2016, les violences envers les femmes, c’est partout et tous les jours. Ça suffit!

Nous, femmes solidaires, refusons :
– que d’autres parlent à notre place de nos vies que nous sommes les seules à connaitre. Marre du paternalisme!
– que les violences machistes que nous rencontrons toutes avec plus ou moins d’intensité sous l’une ou l’autre de leurs déclinaisons (violences du partenaire, sexuelles, psychologiques, économiques, institutionnelles, mutilations, harcèlement de rue, mariages forcés, discriminations, sexisme quotidien, précarisation, …) soit minimisées ou invisibilisées. Marre du déni!
– d’être jugées et incitées à changer de comportement pour éviter les violences que nous subissons. Marre de la culpabilisation!
– que d’autres prétendent vouloir nous défendre alors qu’ils concrétisent en fait sur notre dos des politiques sécuritaires, racistes, impérialistes et capitalistes qui ne font en rien avancer les droits des femmes, bien au contraire. Marre de l’instrumentalisation!

Nous exigeons :
– que nos paroles et nos réalités soient entendues pour ce qu’elles sont.
– que la honte change de camp, que les violences machistes sous toutes leurs formes ne soient plus tolérées.
– que la responsabilité des violences machistes soit assumée collectivement et que les pouvoirs publics débloquent donc des moyens pour les combattre structurellement.
– Nous exigeons de vivre enfin toutes en sécurité.

C’est pour ça, et parce que nous savons que ce n’est que par notre mobilisation déterminée et collective que nous parviendrons à faire bouger les choses, que, à l’approche de la journée internationale des droits des femmes, nous appelons nos mères, nos sœurs, nos copines, nos voisines à prendre la rue ensemble pour une manifestation de femmes* le samedi 5 mars 2016, à 14h, à Bruxelles, au départ de la Place Marcel Broodthaers (gare du midi, sortie Fonsny).

Notre féminisme n’a pas de sens s’il entretient les privilèges de certaines (blanches, hétéros, valides, bourgeoises, avec papiers, …) au détriment d’autres d’entre-nous. Nous savons que notre combat ne peut se gagner qu’en s’attaquant en même temps et avec autant de vigueur à toutes les oppressions et discriminations.

Aussi, pour garantir une action solidaire et inclusive où chacune se sente bien et à sa place, aucune expression raciste, islamophobe, lesbophobe, homophobe, transphobe ou putophobe ne sera donc tolérée dans le cortège. Nous resterons mobilisées dans ce sens au-delà du 5 mars, en soutenant et rejoignant notamment la manifestation organisée le lendemain par le comité des femmes sans papiers (infos ici: https://www.facebook.com/events/502324079970892/).

Femmes en lutte

Avec le soutien de Feminisme Yeah!, Cercle Féministe de l’ULB, Collectif contre l’islamophobie en Belgique (CCIB), Mouvement contre le racisme, l’antisémitisme et l’islamophobie (Mrax), KIF KIF, Azira’s Way, My Choice Not Yours, FEL – feministisch en links, Garance asbl, Bruxelloise et Voilée, Tayush, Vrouwen Overleg Komitee (VOK), Amnesty International Belgique francophone, les Affranchies (groupe féministe des JOC Bruxelles), Malfrap, ActivisChildCare, … (Pour soutenir l’initiative, comme organisation ou individuellement, écrire à femmesenlutte@gmail.com)

*La manifestation est ouverte à toute personne qui a vécu ou vit une oppression en tant que femme ou perçue comme telle. Les hommes qui voudraient nous apporter leur soutien sont chaleureusement invités à le faire en respectant notre choix de non-mixité et en collaborant d’une manière ou d’une autre à la promotion de notre mobilisation. Dans ce cadre, toute initiative de leur part solidaire mais séparée est donc aussi la bienvenue.

/// NDLS ///

In 2016 is er nog dagelijks en alomtegenwoordig geweld tegenover vrouwen. Het is genoeg geweest!

Wij, solidaire vrouwen, weigeren
– anderen in onze plaats te laten spreken over ons leven, waarvan wij de enige zijn die het kennen. Genoeg van paternalisme!
– dat het machistisch geweld waarmee wij allen meer of minder intens geconfronteerd worden in een of andere van zijn vormen (partnergeweld, seksueel, psychologisch, economisch, institutioneel geweld, lastigvallen op straat, verminkingen, gedwongen huwelijken, discriminatie, alledaags seksisme, bestaansonzekerheid, …) wordt geminimaliseerd of weggemoffeld. Genoeg van de ontkenning van het probleem!
– om beoordeeld te worden en opgeroepen om ons gedrag te veranderen om het geweld waarmee wij geconfronteerd worden te vermijden. Genoeg van culpabilisering!
– Wij aanvaarden niet langer dat anderen zeggen ons te willen verdedigen terwijl ze in feite op onze rug een veiligheidspolitiek uitwerken die racistisch, imperialistische en pro-kapitalistisch is, en die op geen enkele manier de rechten van vrouwen vooruithelpt, wel integendeel. Genoeg van instrumentalisering van onze strijd!

Wij eisen
– dat onze woorden en onze realiteit worden gehoord zoals ze zijn.
– dat de schaamte van kamp verandert, dat machistisch geweld onder geen enkele vorm nog langer wordt getolereerd.
– dat de verantwoordelijkheid voor machistisch geweld collectief wordt aangepakt, en dat de overheiden dus middellen vrijmaken
– om het structureel aan te pakken.
– om eindelijk in veiligheid te kunnen leven.

Daarom, en omdat wij weten dat het enkel door onze vastberaden en collectieve mobilisatie is dat we de dingen in beweging kunnen brengen, roepen wij, met de internationale vrouwendag in zicht, onze moeders, zusters, vriendinnen, buurvrouwen, … op om samen met ons op straat te komen in een vrouwenbetoging * op zaterdag 5 maart, om 14u, in Brussel, place Marcel Broodthaers (Brussel-Zuid station, afrit Fonsny).

Ons feminisme heeft geen zin als het de privileges van sommigen (blanken, hetero’s, “gezonde mensen”, bourgeoises, mensen met papieren, …) in stand houdt ten koste van anderen onder ons. Wij weten dat we onze strijd enkel kunnen winnen als we tegelijkertijd en met evenveel inzet opkomen tegen alle andere vormen van onderdrukking en discriminatie.

We willen een solidaire en inclusieve actie garanderen, waar iedereen zich goed en op haar gemak voelt. In de optocht zal dan ook geen enkele vorm van racisme, islamofobie, lesbofobie, transfobie of hoerfobie getolereerd worden. Wij zullen ook na 5 maart in deze zin verder blijven mobiliseren. Zi zullen we ook de manifestatie op zondag 6 maart van het comité van vrouwen zonder papieren ondersteunen (info hier: https://www.facebook.com/events/502324079970892/).

Strijdende vrouwen

Met de steun van Feminisme Yeah!, Cercle Féministe de l’ULB, Collectif contre l’islamophobie en Belgique (CCIB), Mouvement contre le racisme, l’antisémitisme et l’islamophobie (Mrax), KIF KIF, Azira’s Way, My Choice Not Yours, FEL – feministisch en links, Garance asbl, Bruxelloise et Voilée, Tayush, Vrouwen Overleg Komitee (VOK), Amnesty International Belgique francophone, les Affranchies (groupe féministe des JOC Bruxelles), Malfrap, ActivisChildCare, … (Wil je het initiatief steunen, mail dan naar femmesenlutte@gmail.com)

* De manifestatie staat open voor iedereen die een onderdrukking als vrouw onderging of ondergaat. Mannen die hun steun willen uitdrukken worden warm opgeroepen dat te doen met respect voor onze keuze voor een niet-gemengde actie en door op een of andere manier mee te werken aan de bekendmaking van onze mobilisatie. In dit kader is elk solidair maar afzonderlijk initiatief van hun kant welkom.

/// EN ////

CALL FOR ACTION ON THE 5th MARCH

Today, in 2016, violence against women takes place every day and everywhere. Enough!

We, as women of solidarity, say no
– To others speaking in our place of our lives, which only we know. Enough paternalism!
– To macho violence, which we as women all know, in varying degrees, in one or another of its manifestations (partner violence, sexual violence, psychological, economical, institutional violence, mutilations, street harassment, forced marriages, discriminations, daily sexism, poverty) being minimized or invisibilized. Enough denial!
– To being judged and told how to behave in order to avoid these forms of violence. Enough guilting of women!
– To those who claim to want to defend us using this pretext to put into place securitarian, racist, imperialist and capitalist policies which in no way advance women’s rights. Enough instrumentalization!

We demand
– That our voices and our realities be heard for what they are.
That shame switch sides ; that macho violence in any form no longer be tolerated.
– That the responsibility for macho violence be shared collectively and that the public powers liberate the means to fight these forms of violence structurally.
– Last but not least, we demand to be able to live safe and secure lives.

Given these demands, and given that we know that only determined and collective action will change things, we call on our mothers, sisters, friends, neighbours to take to the street for a women’s demonstration, on this date close to international women’s rights day, on Saturday 5 March 2016, 2pm in Brussels. The gathering starting point is Place Marcel Broodthaers (Brussel-South station, exit Fonsny).

Our feminism will be meaningless as long as it maintains unequal privileges among women (white, straight, able-bodied, bourgeois, legal citizens,…). We know that our fight can only be won if we attack these privileges, oppressions and discriminations simultaneously and with equal strength.

In order to guarantee that our mobilization take place with solidarity and inclusiveness and be a space of well-being, no racist, islamophobic, lesbophobic, homophobic, transphobic or sex-worker-phobic expressions will be tolerated in the demonstration. Beyond the 5th March, we will continue our inclusive mobilization, for example by supporting and joining the demonstration organized by the committee of women without papers, to take place the day after ours (https://www.facebook.com/events/502324079970892/).

Femmes en lutte/Strijdende vrouwen

With the support of Feminisme Yeah !, Cercle Féministe de l’ULB, Collectif contre l’islamophobie en Belgique (CCIB), Mouvement contre le racisme, l’antisémitisme et l’islamophobie (Mrax), KIF KIF, Azira’s Way, My Choice Not Yours, FEL – feministisch en links, Garance asbl, Bruxelloise et Voilée, Tayush, Vrouwen Overleg Komitee (VOK), Amnesty International Belgique francophone, les Affranchies (groupe féministe des JOC Bruxelles), Malfrap, ActivisChildCare, … (in order to support the initiative, either as an organization or as an individual, write to femmesenlutte@gmail.com).

*The demonstration is open to anyone who has lived or who lives under oppression as a woman or as a person perceived as female. Men who wish to support us are warmly invited to do so and to respect our choice of a non-mixed action. They may for instance collaborate in promoting our demonstration and getting the word out. In this context, any initiative separate from ours and expressing solidarity is welcomed.

 

 

 

Related Post

Comments

  1. Jeep1060 Author

    Saviez vous que..
    Les Sans Papiers ont des énormes difficultés pour trouver un logement digne et avoir un contrat de loyer?
    #jifsanspapiers
    Zonder papieren hebben enorme problemen met het vinden van een woning (huis) verdienen en die een contract van huur?
    Event:
    https://www.facebook.com/events/502324079970892/

    Live stream: http://bambuser.com/channel/Sans-Papiers%20TV
    Et aussi des photos et videos dans :
    http://www.facebook.com/tv.sanspapiers
    http://www.twitter.com/sanspapierstv
    https://www.youtube.com/channel/UCdJs7I8QqCvmHzLBPw9VZZg
    Foto de Sans-Papiers TV.

Pingbacks

  1. Femmes sans-papiers SE01E02 — DAZIBAO - par 1060 en voor 1060 !

Leave a Reply