Ma demande d’asile poétique

12662423_1512295329073390_2211788230963721704_n

Madame, Monsieur,

Vous comprendrez aisément qu’il n’est pas évident, pour moi, de faire la présente démarche. En effet, il n’est plus de lieux possibles où je puis vivre émerveillé, enchanté, la vie pour qui je voue un engouement particulier, singulier qui est partagé par trop peu de mes contemporains.

C’est pourquoi, en pleine conscience, je vous demande de bien vouloir m’accorder l’asile poétique à dater de ce jour. Je veux pouvoir voyager au travers de l’univers, étendre mon espace jusqu’aux confins des émotions et des ressentis de mon âme, proches de la grande ourse… Je ne demande rien d’autres que de pouvoir rêver en toute liberté en un pays où n’existent ni compétitivité, ni fonctionnalité ou rendement, où la police ne relève même pas les fautes de rimes.

Juste pouvoir en toute quiétude lancer des traits de lumière dans la nuit, valser sur l’horizon et l’arc-en-ciel de la vie…. Je vous confirme, par ailleurs, que ma demande correspond à l’article 77, paragraphe 3 de la charte intergalactique portant sur le bien-être universel. « Tout être universel possède un droit inconditionnel à rêver le monde et toutes les voies lactées connues et inconnues. Ce droit est inaliénable sous peine d’intervention immédiate de la brigade des trous noirs… ».

En espérant recevoir, de votre part, une réponse positive à ma demande légitime, veuillez agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes respects universels.

Votre dévoué poète

Guy de Halleux

 

SONY DSC

 

Photo Cendra Smith

Related Post