L’âme du Moeder Lambic a filé à l’anglaise …

APZkpxRaRpiFeLWEOrEibDVPB

Les amoureu.ses.x comme moi des bistros hantés par une âme à nulle autre pareille seront sans doute assez déçu.e.s par les récentes transformations du Moeder Lambic de la rue de Savoie à Saint-Gilles.

o-3

Vidé de son âme, le lieu a pris des allures de grands espaces cubiques, si volumineux qu’il suffit d’une dizaine de personnes pour rendre le volume sonore assourdissant. Du coup, la déco est devenue similaire à beaucoup de cafés « tendances » de notre capitale et qui ne le différencient en rien de bars similaires fleurissant à Paris, Londres, New York,…

Sincèrement, j’aurai pu être n’importe où sur la planète devant une bière belge si je n’avais aperçu à travers les fenêtres un coin de la maison communale de Saint-Gilles.

-2

Le choix des bières a rétréci.  Que du 25 ou du 50 cl ! Et qu’en est-il de la possibilité de commander une 33cl, sans parler des prix qui ont pris un coup de vieux (entendez « plus chers »). Rebaptisé au passage « Moeder Lambic, l’original ». L’ajout de ce substantif permettrait-il de lui rendre son caractère ?

Quand arrêtera-t-on de vouloir tout uniformiser? Pourquoi tous les bistros, les tavernes ou autre estaminets deviennent-ils tous les mêmes ? Pour moi, c’est un peu comme voyager dans un pays lointain et exotique et manger un steak-frites-salade !!!

L’âme du Moeder Lambic a filé à l’anglaise. Mais pour aller où ?

J’aimerai bien le savoir pour lui demander de revenir.

 

Texte Dominique Montas  Photos Kaeluna G. & Denis Leclercq

 

 

 

 

 

Related Post

Leave a Reply