1060 Street Wave # 017

photo-stanislas-hyde

Champ Contre Champ

COMBO, ou COMBO Culture Kidnapper, est un artiste originaire de Paris. Son travail se concentre essentiellement autour du détournement. Il manipule des visuels connus de tous auxquels il intègre des éléments étrangers  – le plus souvent issus de l’univers de la bande dessinée ou du jeu vidéo – qui en modifient radicalement le sens. Son obsession: l’interaction. Le choix de la rue et des visuels compréhensibles au premier regard répondent à la volonté d’offrir un art a tous que l’on peut s’approprier et modeler, dans une vraie dynamique de changement. En faisant appel à des symboles de la pop culture COMBO touche au cœur et renvoie directement aux injustices de notre société en proposant une lecture subversive et engagée, mais jamais moralisatrice.

Combo Culture Kidnapper était en direct à Saint Gilles …

Ça donne mieux en plein jour :)

Son site “Fear no One, Fear Nothing” est ici …

Ceci …

En réponse à ceci …

14462817_1701997163457399_2070007523659667556_n

 

La ville a besoin de créativité tout comme la créativité a besoin de la ville. Pas de la ville définitivement établie et saturée, mais plutôt de la ville des niches et des brèches, celle du dialogue des cultures et de l’enthousiasme lié au changement. Toute modification physique de l’espace urbain a, en effet, des effets sociaux, ne serait-ce que par la modification du contexte dans lequel les personnes vivent.

L’art d’aujourd’hui ne saurait retrouver sa place dans l’espace de l’urbanité sans avoir inventé une nouvelle fonction. Laquelle ? Visualiser, symboliser et participer sont des aspects du processus de « Ré appropriation ». Les artistes partent souvent en quête de signes qui sillonnent l’espace urbain. C’est le rôle de l’artiste de mettre en scène l’espace public et d’établir un dialogue avec les habitants. Pour cela, nous nous référons à deux principes : perception et interactivité. Nous considérons en effet que l’artiste n’est pas créateur de mondes virtuels mais éveilleur d’imaginaire et de sens. Il intervient comme re-créateur d’espace.

 

photo-stanislas-hyde

Et pour suivre, un peu d’humour …

 

à suivre

Related Post